Hommage à Michel en cours d'écriture


Hommage à Michel


Hommage rendu à Michel Coignoux Le lundi 27 février 2017

 en l’église de Morez


Elisabeth, Valérie et Marie-Pierre,
 Mesdames et Messieurs,
 Chers amis, 

 Nous voudrions en ce moment particulier partager avec vous ce que nous garderons de Michel, persuadés que notre ami serait d’accord avec nous.

Évoquer en quelques mots, avec des mots à son image, parfois avec ses propres mots l’homme pétillant qu’il était. 
Tout d’abord Michel, et vous en conviendrez, c’est le savoir-vivre et la générosité. 

Côté savoir-vivre, invité chez des amis un soir de Saint Sylvestre voulu décontracté, pour lui se mettre sur son 31 n’est pas un vain mot. Il sonne et entre. Costard cravate de rigueur, belle chemise blanche et sourire, il fait effet. Ahh…Michel et ses chemises blanches …






Le savoir-vivre est aussi synonyme de générosité : réunir des amis pour partager sa recette de la Paëlla aux 52 ingrédients vaut certainement bien mieux que ses reality show culinaires télévisuels actuels où l’on est censé vous apprendre à cuisiner.


 Générosité toujours quand il reçoit, à ses quelques heures perdues, des gamins dans son atelier pour partager savoirs et savoir-faire autour de l’émail…






Michel, c’est surtout l’émail au cœur, l’émail à fleur de peau. Amateur d’émail, d’émaux… Nous les laissons, ces mots, à Andreu Vilasís, Núria López-Ribalta et à ses amis émailleurs qui évoquent dans ces messages reçus hier leur ami artiste. 

 Tout d’abord, Andreu Vilasis de Barcelone : 

« Cher Michel, Quelle profonde tristesse dans mon âme et mon cœur. 
On a partagé l’amour pour l’émail tous les deux. 
Tu m’avais donné le titre de Pape de l’Émail et pourtant tu es plus haut que moi et tu me donnais ce titre avec générosité. 
Je garderai pour ma vie ton amitié, et chaque fois que je mettrai mon émail dans le four, je te prierai : Michel, fait que ma pièce sorte bien. 
Avec toute la puissance de mon cœur, je t’embrasse. »

Núria López-Ribalta, également de Barcelone 

 « Pour Michel, ` On a eu la chance de faire ta connaissance il y a 25 ans. La passion pour l'émail nous a réunis et a créé un lien d'amitié qui va durer éternellement. 
Tu seras à partir de ce moment notre étoile qui va nous guider et la force de l'esprit pour continuer ce chemin que tu as bien parcouru vers l'exaltation et reconnaissance de l'art de l'émail.
Un grand merci pour ton travail, ton enthousiasme, ton dévouement et surtout pour ton amitié. » 

 Tes amis émailleurs aussi 




 "….. Nous sommes aujourd'hui bien triste, car c'est toi Michel qui a amené l'émail contemporain et les émailleurs à Morez, avec la création du GIRAEFE, des Rencontres, le CAP d'émailleurs et la Maison de l'émail. Tu étais un battant et avec ton enthousiasme, tu as non seulement entraîné dans ton sillage les émailleurs français et étrangers, mais aussi les amis non émailleurs. 
Tu as fait des Rencontres à Morez une Fête de l'Email avec une chaleur humaine, une joie de se retrouver et une grande convivialité.
 Michel était un puits de connaissances intarissable sur l'histoire, la technique de l'émail, tu étais un passeur, tu donnais. 
Ces dernières années à Morez, lors de nos venues à l'atelier, nous attendions toujours tes visites avec impatience, tes conseils, ta curiosité, tes
histoires...
Tous les ans, tu faisais l'admiration des nouveaux venus à l'atelier, et oui !!!ils avaient entendu parlé de toi, et enfin te découvraient. 
Tout cela va nous manquer, mais l'atmosphère de convivialité et d'échanges perdurera. C'est pour ta personnalité, tes idées, tes conseils, tes critiques, ton caractère, ton petit côté électron libre, ton humour et ta grande générosité que tu tiens une grande place dans nos cœurs et que ta présence flottera toujours dans l'atelier de Morez. 

Si nous sommes tant attachés à Morez et que nous venons des 4 coins de la France tu y es pour beaucoup, même si tu n'es pas le seul responsable, tu as créé un élan, fait des adeptes...
 et nous ne t'en remercions."



Michel, c’est aussi, au-delà de l’émail, pas du tout cloisonné mais bien au contraire, mélangé, chauffé, fondu à cette passion de l’émail, cette soif d’apprendre, de comprendre. Comme le disait Bernard Pivot, c’est un bouillon de culture. « J’ai une idée à la minute » aime t-il dire… Et nous, beaucoup de minutes pour organiser ensuite… Ici pour un projet au Maroc autour des Mille et une nuits, une conception hélicoïdale en référence aux colonnes de la mosquée cathédrale de Cordoue… Là, toujours au Maroc, après avoir découvert à Marrakech le bleu Majorelle, il invente pour la réalisation en 2 mètres par 3 du portrait de Jean Charcot le bleu…. Charcot ! Là, pour donner de l’envergure, une composition en triptyque est proposée… Ici, on récupère des plateaux de gazinières pour recycler, détourner et créer.


Michel, c’est un sourire, le sourire, des yeux rieurs et des éclats de rire autour de bons mots.


 Qui ne se souvient de ce néologisme, de cet adjectif qualificatif utilisé pour parler de sa maman ? « Ma maman, ouh là là là… elle est agréable, elle peut être gentille comme elle peut être pénible, je dirais qu’elle est attachiante… »


Philosophe, quand un problème ou une difficulté arrive, la phrase clé ouvre un début de solution : « Laisse faire la vie, elle est moins con que nous ».


Ou taquin lorsque j’arrive pour le saluer à son atelier « le plaisir que j’ai de te voir arriver n’est rien comparé au bonheur que j’aurai de te voir partir… »

Quand une journaliste du Guide du routard, découvrant l’expression voire l’AOC Haut Jura et n’en comprenant pas l’implicite comparaison, Michel la rend on ne peut plus explicite comme lui seul peut le faire « Le Haut Jura et le bas-Jura, c’est un peu comme la haute couture et le prêt à porter… »

Il sait aussi rebondir. Aux gamins le croisant dans les rues de Morez, gamins disant à leurs parents, « Papa, Maman, là-bas, c’est le monsieur de l’émail, Michel Cailloux »… Et Michel de compléter, « Monsieur Cailloux, pour un émailleur, c’est pas mal… ».


Enfin, et vous reconnaitrez qu’en ces temps troublés, de repli sur soi, de peur de l’autre, Michel a de l’audace dans l’ouverture aux autres.

 Ses rencontres internationales de l’émail en sont un, si ce n’est l’illustre exemple. Faire se rencontrer les gens, les accepter dans leur diversité et leur richesse.

 Ses trois projets au Maroc ou celui initié en Haïti où il rêvait d’émailler Napoléon aux côtés de Toussaint Louverture montrent la dimension du personnage.


Quand Michel rencontre des élèves et qu’il leur explique ses découvertes, ses voyages et que la question de sa nationalité tombe, sa réponse est savoureuse : « Je crois que je suis un citoyen du monde ».

 Avec cette générosité, ce savoir-vivre, cet émail au cœur, ce bouillon de culture, ces mots de l’ esprit, cette ouverture aux autres, il nous semble que ce citoyen du monde n’est pas ordinaire, qu’il a eu une belle vie, riche, remplie et accomplie. Empruntons au poète François Cheng ces quelques mots : « Toute vie est comme un fruit qui, ayant mûri, finit par tomber sur le sol où il va devenir l’agent d’une renaissance, d’une résurrection. Rien ne s’achève donc. » 

 Encore deux mots, au nom de tes amis, de tous ceux qui ont eu la chance de te croiser, de te connaître, juste deux mots : Michel, merci.



Martine Riallan et Jean-Marc Orsat.



Encore un petit clin d’œil des deux auteurs de ce texte : le tout petit carnet de Michel. Qui ne se souvient de ce mini minuscule carnet que Michel sortait de sa poche pour y noter au crayon de papier ses rendez-vous, des contacts, des numéros de téléphone, l’essentiel… ? N’y avait-il pas là justement l’essentiel, loin du virtuel des portables, le réel qui méritait d’être noté, écrit comme gravé dans sa mémoire, dans nos mémoires…




et des messages d'amis
qui ont partagé un grand 
ou
petit bout de chemin avec Michel


* " Notre ami Michel. Depuis 1985, nous t'avons connu, suivi, aidé pour toutes les manifestations organisées à Morez dans le cadre de l’Émail.
Nous avons beaucoup travaillé et nous avons beaucoup ri lors de réunions de travail et de festivités dans notre maison des Adrets qui accueillait les émailleurs.
Tu nous manques."

Printemps 2016  Atelier fonte MDE

Michèle et Serge Favre










* " Michel,........Allons-nous chez les Favre... non tu n'es plus là.
Eux non plus d'ailleurs ne sont plus ici, de Jurassiens ils sont devenus Alpins.
Souviens-toi nos heures passées avec eux autour de la table à plaisanter, à grignoter et boire de bonnes choses ou près de la cheminée ou encore face à la montagne des Adrets.
Je me souviens aussi de belles ballades avec toi dans les cascades impressionnantes ou dans les vignobles bleus, ou en encore dans les monastères cisterciens, silencieux et impressionnants ou en enfin à Bâle pour visiter des grandes expositions...
Michel ta vie était Émail... tu dormais Émail... tu pensais Émail....
Rencontre avec Michel
Lorsque nous nous sommes rencontrés fortuitement à Limoges, nous nous sommes reconnus, le déclic a fonctionné instantanément, sur beaucoup d'idées nous étions proches, notamment sur les grandes :
Faire une école d'émaillage pour sauver la discipline
Créer une association internationale pour regrouper les émailleurs
Organiser des expositions pour faire découvrir l'émail artistique contemporain.

Nous avons uni nos forces et sommes arrivés à ces objectifs aidés par tous nos amis.
Tu as pu être tour à tour
un artiste imaginatif
un formidable prof d'émail
un distingué miniaturiste
un incollable collectionneur,
un animateur hors pair du GIRAEFE
Et Un Très Bon Ami

C'est ce qui reste dans nos cœurs.
Nous ne t'oublierons pas, tout parle de toi ici en Email, tu as imprimé ton seau définitivement à ceux qui t'ont connu; pour les autres, j'écris.

Au revoir donc, console nous et inspire nous."

Marie Thérèse Masias


* "Michel c'est simple, il faisait parti de ma vie et je l'ai senti très fort quand il est parti."
Michel Girod




* "Merci Michel ...d'avoir partagé tant de bons moments à l'auberge : Les Forgerons à la mouille, c'était devenu un peu le Q. G. de l'émail lors des stages, expos, ou des rencontres internationales. J'ai le souvenir d'une soirée mémorable où chacun a du "mettre la main à la pâte"...tu avais une admiration et une tendresse particulière pour ma Maman (ses bricelets, ses champignons et sa façon de vivre). Chacun savait aussi que si le vélo était devant la porte, il serait bien accueilli par Mimie. Merci de tout cœur Michel, pour la découverte de l'émail, les rencontres, les amitiés. Tu as mon admiration sincère pour les liens que tu a tissés, ta palette d' expressions artistiques et humoristique, une manière de ne pas te prendre au sérieux. Amitiés "


Oeuvre de Michel avec un clou de la Mouille
                                                                                                             Brigitte




* " spatule en deuil . petit pays de l'émail orphelin : de ta passion , de ton savoir , de tes blagues douteuses .... de t' avoir connu reste du meilleur de ma vie."
Colette 


* Michel,
" La locomotive, le boute en train de l'émail, la grande générosité qui voulait faire connaître et partager son amour de l'émail avec le plus grand nombre.
Que de chemin parcouru, depuis notre rencontre à Limoges en 1993 au Musée de l’Évêché ou l'idée d'exposer à Morez a germé, 24 ans déjà, et quel beau résultat.
Tu voyais tout en grand, beaucoup de lieux d'exposition, beaucoup de pays représentés, beaucoup d'exposants, beaucoup d'intervenants, beaucoup de démonstrations, beaucoup, beaucoup, beaucoup....nous on s'interrogeait et toi serein, confiant dans la Vie et dans la ville de Morez. Tu as réussi à fédérer autour de toi de nombreuses bonnes volontés d'horizons très divers pour construire une solidarité qui a permis la réalisation du projet et qui a enrichi les valeurs humaines.
Alors, oui tu as réussi à diffuser l'émail, à le partager avec les enfants et avec les plus grands. Tu as fait naître des vocations, ton aide a permis à certains de trouver leur voie, leur métier, bravo.
Restent des traces de grandes plaques émaillées visibles par tous et surtout la Maison de l'Email qui est maintenant lancée sur les rails et qui poursuit l'oeuvre que tu as impulsé.
Tu as réussi à faire revivre à Morez le temps d'antan, le temps des cœurs de Morez avec ton grand cœur.
Merci Michel"
Marie Claire BRIU PLA


*  "J´ai tellement beaucoup de jolies mémoires a Michel:

*de la reconnaissance a l'exposition de l'émail internationale de Coburg, Erfurt et autres expositions,
*de plusieurs rencontres et expositions a Morez,
*des expositions et stages au jolie monastère de Noirlac,
*du premier symposium de l´Email a Morez
Toujours c'était Michel qui était au centre de l'organisation avec Marie-Thérèse et des amies de Morez,
toujours en premier place pour promouvoir l´Email.
La famille de l´art de l´émail a perdu un Grandseigneur de l'Email et un célèbre artiste.

Merci Michel !!! Tu ne seras jamais oublié.

Prenez nos condoléances profondes "
Barbara Lipp et les émailleurs de l´Allemagne


* "C'est en 1996 au bicentenaire de la lunette que je t'ai découvert en même temps que Morez dans cette ambiance si chaleureuse et particulière. A Morez sont nées les rencontres, mais aussi combien d'amitiés, de complicités et si nous sommes heureux d'y revenir travailler dans cet atmosphère d'échanges, tu y es pour beaucoup. Je ne crois pas aux fantômes, mais tu roderas toujours parmi nous à la Maison de l'émail avec ton œil rieur, curieux et pétillant, ta générosité, ton humour, tes histoires émaillées.... et cette convivialité que tu as insufflée, à nous de la faire perdurer...Et pour tout ce que tu as apporté et nous a donné, deux mots..... Grand Merci !!"
Geneviève Beaurain
* Salut "La Plaque"
« Tu te souviens, Régis, mon frelot était animateur au quartier du Puit. Comme vous étiez aussi blagueur l'un que l'autre vous avez sympathisé et il t'a dit un truc du genre "mon frangin est fana d'émail", c'était en 1997. On s'est parlé au téléphone et quelques mois plus tard j'arrivais à Morez avec ma pièce pour les 3èmes Rencontres Internationales de L’Émail. j'exposais pour la première fois avec un trac pas possible de peur que tu refuses mon travail et t'as rigolé. Je n'avais jamais rencontré d'autres émailleurs, tu me les as tous présenté, ainsi qu’Élisabeth et tout à fini chez Brigitte à La Mouille pour le repas des exposants... En 2008, "J'aime bien ton univers avec tes insectes. J'aimerai que tu fasses une pièce pour l'affiche des 7èmes rencontres." "Mais à chaque Rencontre tu faits appel à des super pro et je suis amateur..." "tu te démerdes, et il me faut les photos pour le ..." 150 heures de boulot plus tard, toujours avec le trac, je t'ai envoyé des photos... Le 12 septembre 1999, là où la route va descendre vers Morbier, le frangin stoppe la voiture. "T'as vu l'affiche?" "ba oui, 4x3 on peut pas la louper l'affiche des Rencontres."tu ne reconnais pas la photo de ta pièce." "Ah merde." Là, j'ai du chialer un peu. On s'est fait la bise puis t'es reparti à toute vitesse t'occuper d'un truc, on s'est dit avec Marie Thérèse et tous les autres potes que c'était une belle Rencontre et on a tous fini chez Brigitte à la Mouille... Et puis les comparaisons de cicatrices, façon Arme Fatale 3... Et puis...Merci mon pote pour ces belles rencontres."
Patrice et Régis Bordron

Michel avec Régis au travail

* 
"Rencontres
Bienveillance
Convivialité
Curiosité
Émaux Métaux
à nous de continuer dans l'esprit que tu as initié
Merci"
Marie-Hélène Soyer


*  "J'ai travaillé avec Michel pendant quelques années dans la lunetterie chez BOURGEOIS à MORBIER.
Michel faisait des prototypes de lunettes, il arrivait le matin avec une idée et repartait le soir avec un modèle terminé.
On peut dire qu'on c'est bien marré ensemble, il avait toujours une nouvelle blague à raconter."
Hervé Barbarin

*  "Passionné, optimisme débordant, conseils avisés, gentillesse, soutien indéfectible, gourmet, élégant, généreux, talentueux, artiste un brin décalé avec une grosse, grosse pointe d'humour, tels sont les noms et qualificatifs que je pourrais employer pour définir Michel que j'ai eu le plaisir de côtoyer pendant ces nombreuses années."
                                                                           Dominique Morelli     
*  " Michel

Penser à toi c'est dire -me répéter-
Ce que tu m'as inculqué :
Être au service de l'émail
Voilà le première phrase qui me rappelle à toi - chaque jour à l'ouvrage -

Et puis l'image : la pelle du 18 juin !
Rigueur et humour
Voilà
Le texte et l'image
Michel
L'humour au rendez vous bien plus qu'au garde à vous !
Tous nos fou rire

Les anciens disent que rien ne pousse à l'ombre d'un chêne
Alors je suis allée voir ailleurs où pouvaient prendre mes racines

Et aujourd'hui Michel - ta disparition est comme un désert où rien ne pousse -

Pourtant les cactus et quelques graminées

Au service du sable ?
Inventent
De nouvelles façons de s'agripper
D'avancer
De réinventer

Tu me disais : pour inventer il faut amalgamer ancien et contemporain " C'est ça ! La nouveauté ! "

Sur le coin de l'établi
Un morceau de papier bulle recouvert de papier craft      Plié en quatre

-Tel un écrin-

À l'intérieur un carré blanc émaillé
Immaculé

Je le dépose devant moi
Et tire des lignes imaginaires 
                                                                                      Natacha Flandrin

*  " Le hasard m'a fait découvrir Michel et l'atelier. Son savoir faire était un subtil alliage entre tour de main patiemment acquis grâce à ses multiples expériences, ses connaissances et de géniales créativités. Un grand merci pour tout ce que tu nous a transmis."                                                                                
                                                                                       Danièle Dubromel                                                                           

* " Notre cher Michel .... dans tes yeux rieurs il y avait la flamme qui pétille celle que donne la passion de l'émail et celle de la vouloir transmettre ce que tu faisais  si bien avec simplicité quand tu passais nous voir à l'atelier toujours avec le sourire malgré la fatigue malgré les soucis pour nous parler de ta dernière découverte dans l'atelier d un melange savant comme si tu avais découvert encore une petite d'émail  après tant d'Année infatigable chercheur blagueur au grand cœur qui ne savait pas compter  je suis sûre que ton âme seras toujours au travail dans les sommets au revoir frère de feu.
 Frédérique Perez



* " Pour moi, Michel, c'est simple: C'est grâce à lui que je fais de l'émail. Il m'a appris les bases (solides), et bien plus encore.

Il a été suffisamment passionné, enthousiaste, et surtout riche en conseils, pour me donner envie de continuer après un stage de quelques jours.

Ensuite, presque à chaque séjour à Morez, au grand four, le voir passer même quelques minutes, et discuter. Et avoir son avis, et continuer à apprendre, et les batteries rechargées de motivation, se remettre au travail."
Raphaël Panis



*  " Les techniques de l'émail transmises sans compter, oui bien sûr, mais aussi la bienveillance , le côté paternel, le partage, la bonne humeur et l'humour (que de fous rires pendant les stages) . Voilà qui était NOTRE Michel."
Elisabeth Panis


*  "On va continuer l'émail, merci pour tout Michel"                                Maartje Middel


*  "Michel, pour moi qui le connaissais depuis peu, c'est:
  • Ses visites régulières, qui me sortaient de mon travail solitaire.
  • Ses conseils « d'émailleur expérimentateur », ça recette de la « crépinette » que je n'ai jamais retenue.
  • Ses blagues.
  • La joie des émailleurs de le voir arriver pendant leur séjour à la MDE.
  • Mes visites à son atelier où, il partageait, avec un plaisir non dissimulé, ses dernières trouvailles en brocante.

Michel ,c'est aussi, un récalcitrant notoire à la technologie: pas d'ordinateur et pas de téléphone portable. Mais c'était un bonheur de lui commander des livres sur internet, d'envoyer un mail pour lui et d'insister pour conserver ses photos sur l'ordinateur de la MDE, au cas où...

Atelier printemps 2016 Michel, Elsa et Anne
                                                                                                            BIZ à toi Michel,"

Elsa




*  "La première fois que j'ai entendu parler de Michel Coignoux c'était sur un marché artisanal d'Aix-en-Provence. À cette époque je ne connaissais même pas Morez. La jeune émailleuse qui m'en avait parlé ne tarissait pas d'éloges sur la personne de Michel. C'est par la suite que j'ai compris pourquoi quand j'ai eu le plaisir de le connaître et que j'ai pu apprécier sa gentillesse et prendre la mesure de ses compétences. Il nous manquera beaucoup."

Michel Mazzoni



*  "Ses passages impromptus à la Mde pendant les stages et les vernissages étaient pour nous débutants source de remarques constructives et de points de technique toujours les bienvenus.
Et bien sûr ses blagues de potache qui estomaquaient ceux qui ne le connaissaient pas bien, mais que du plaisir ! "

Dominique de Normandie


* "Michel Coignoux, un bel homme qui nous laisse une belle image de lui."
Jérôme Bougouin

* 
"M : monde
 I : idée
 C : coeur
 H : heureux
 E : émail
 L : libre
_
 C : champignon
 O : océan d'amité
 I : imaginer
 G : générosité
 N : naturel
 O : oeuvre
 U : unanime
 X : xérographie"

Armelle,

*  "J'ai eu l'occasion de rencontrer Michel à maintes reprises à la maison de l'Email et dans son atelier à Morez. Michel était un grand érudit, rien ne lui échappait en matière d'émail, il se faisait un plaisir de transmettre, de donner des conseils. Son regard critique était constructif et de qualité, il prenait le temps, l'échange était riche. Il était aussi un bon vivant, toujours le mot pour rire ce qui déclenchait à chaque fois une bonne humeur générale.
Je garde le souvenir de son regard émerveillé lorsqu'il a bu "à petites gorgées et jusqu'à la dernière goutte", un vin que je lui avais offert, il m'en a parlé souvent, son sourire en disait long...
                                                                 A ton sourire Michel, je lève mon verre."
Michel Anne et Elsa atelier MDE printemps 2016

Anne Valverde






*  "Michel Coignoux était un passionné dévoué de l'émail.
Au travers des ses mots, cette matière devenait une personne à part entière, un guide si on l'écoute et votre pire ennemi si vous ne lui prêtez pas attention.
Il disait : " Vous devez vous contraindre à l'émail et non contraindre l'émail à votre volonté."
Dans un monde où tout doit toujours aller plus vite, Michel prenait le temps que requiert  cet art du feu.
C' était également un collectionneur passionné qui aimait passer ses samedis ou mercredis matin aux puces de Plainpalais afin de trouver la perle rare à ajouter à sa collection de cadrans, de petites boîtes ou de curiosités émaillées.
Grâce à Michel, j'ai pu découvrir un univers dans lequel j'espère voyager tout au long de ma vie.
Il m'a également offert une entrée dans le monde horloger. Je lui dois la découverte de la miniature émaillée sous fondant, une des techniques les plus rares et les plus anciennes de l'émail.
Et ce savoir, il a su le donner à toute une nouvelle génération d'émailleurs passionnés."

Clotilde Lelong

Quelques Oeuvres de Michel parmi sa création aux multiples facettes 


Les oeuvres monumentales
une création parmi......





Et quelques oeuvres exposées
 à Saint Claude en 2014





















..... avec humour à la bonne vie !!




et un petit Clin d'oeil... au grand chineur qu'était Michel 

aperçu partiel de l'inventaire de... quelques unes 
de ses trouvailles émaillées  de Michel
à la maison de l'émail!!!


Quelle Richesse et plaisir de t'avoir connu,
Comment te dire MERCI...
en transmettant comme tu le faisais avec joie, générosité.......

Tous ceux qui t'ont croisé un jour 
et tous ceux qui vont regretter de ne pas avoir eu cette joie
mais qui bénéficierons de ta transmission
                                                    














1 commentaire: